360c : le concept car autonome, électrique et connecté de Volvo

 

Volvo vient de dévoiler le 360c, son nouveau concept car 100% autonome, électrique et connecté.

Non content d’annoncer la création d’une voiture autonome de plus, le constructeur automobile suédois déclare même vouloir concurrencer… les avions !

En tout cas les vols court-courrier, jugés trop « chronophages » par la marque. Dans son communiqué, Volvo en profite également pour mettre en avant la nécessité de développer un langage universel pour les véhicules autonomes, afin de leur permettre de communiquer avec l’ensemble des usagers de la route.

On fait le point pour vous dans notre article.

 

La mobilité de demain selon Volvo

 

Un concept car autonome de plus ? Oui et non.

Le 360c reprend globalement l’ensemble des codes des véhicules autonomes : un design futuriste, un intérieur spacieux et modulable, le tout bardé de capteurs et de technologie.

Le prototype de Volvo se classe au niveau 5 (le plus haut niveau) dans la classification européenne des véhicules autonomes. Cet échelon correspond aux voitures complètement autonomes où le passager n’a plus aucun rôle à jouer.

Concrètement, inutile de chercher à bord un volant ou des pédales, il n’y en a pas !

Robin Page, vice-président senior en charge du design de Volvo Cars estime que »la plupart du temps, les concepts de véhicules autonomes sont une vitrine technologique et non pas une vision de la manière dont les gens les utiliseront« 

Aussi, grâce à l’espace libéré par l’absence de volant, de commandes et du moteur à combustion, Mårten Levenstam, vice-président senior en charge de la stratégie corporate de Volvo Cars précise que « le 360c explore l’étendue des possibles quand on s’affranchit du conducteur humain. Il exploite la liberté retrouvée en matière de design et permet de se réapproprier le temps perdu dans les trajets ».

Volvo dévoile ainsi sa propre vision de l’intérieur des véhicules autonomes avec un concept-car modulable décliné en quatre versions :

  • une version couchette
  • une version bureau
  • une version salon
  • une version espace de divertissement

 

 

La version couchette du 360c. © Volvo Cars

 

La version bureau du 360c. © Volvo Cars

 

La version salon du 360c. © Volvo Cars

 

La version espace de divertissement du 360c. © Volvo Cars

 

Grâce à cela,  le constructeur suédois entend même pouvoir concurrencer le secteur de l’aviation, du moins sur les vols intérieurs.

 

 

La voiture autonome pour concurrencer l’avion

 

Attention, Volvo ne parle pas du tout de voiture autonome volante. Cependant, le constructeur estime que le 360c permettrait aux passagers de gagner du temps par rapport aux vols intérieurs, c’est-à-dire aux vols court-courriers d’environ 300km.

Dans son communiqué, la marque met en avant le fait que« les vols de courte distance sont plus chronophages par voie aérienne que par la route si l’on tient compte du trajet jusqu’à l’aéroport, du passage des points de contrôle et des temps d’attente ».

Terminé donc l’inconfort des classes Eco, les voisins encombrants, les enfants bruyants, les fils d’attentes interminables, les bagages perdus, les retards de vols, etc.

De quoi offrir à Volvo Cars de nouvelles perspectives commerciales sur un marché de l’aviation qui pèse plusieurs milliards de dollars.

 

 

Volvo plaide pour « un langage universel pour les véhicules autonomes »

 

© Volvo Cars

 

Conscient que « l’introduction de la voiture autonome ne se fera pas du jour au lendemain » et que par logique « les voitures 100% autonomes seront déployées dans des conditions de circulation mixte dans lesquelles les voitures sans conducteur humain partageront la route avec les autres usagers« , Volvo indique dans son communiqué que les véhicules autonomes doivent donc être en mesure de communiquer entre eux, mais également avec les autres voitures conduites par des humains, les cyclistes, les piétons ainsi qu’avec tout autre type d’usagers de la route pour les informer de ses intentions.

Une communication nécessaire qui s’avèrerait extrêmement compliquée sans définir au préalable une norme entre les différents constructeurs du secteur.

C’est pourquoi, afin d’éviter la prévisible cacophonie générale, Volvo plaide en faveur d’une norme universelle qui définirait les bases de la communication entre les véhicules autonomes et le reste des véhicules et usagers.

Avec le 360c, le constructeur présente donc une piste de langage universel, à la fois visuel et sonore, qui permettrait aux autres de connaître les intentions du véhicule autonome.

Présentation dans la vidéo ci-dessous :

 

 

Si le 360c de Volvo n’est pour le moment qu’un concept que nous ne sommes pas prêts de voir demain sur nos routes, il représente toutefois une nouvelle vision, plus poussée, de l’avenir des voitures et, plus largement, du transport de personne et s’affiche comme « un point de départ d’un vaste débat sur le potentiel de la technologie de conduite autonome ».

 

© Volvo Cars

 

© Volvo Cars

 

© Volvo Cars

 

Rejoignez-nou

Vos études touchent à leurs fins ou vous êtes à la recherche de nouveaux défis ? Alors rejoignez Adentis dès aujourd’hui en cliquant sur le lien ci-dessous :

>> Je veux rejoindre Adentis <<