5G : Orange développe ses partenariats avec les industriels français

 

Le 18 avril dernier, Orange organisait son Orange Business Summit, sa conférence professionnelle parisienne qui réunie plus de 1000 entreprises clientes d’Orange Business Services, principalement axée sur la 5G et les possibilités liées à cette nouvelle technologie. 

Accompagné sur scène d’Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Économie et des Finances, de Phillippe Varin, Président de France Industrie, de Christelle Heydemann, Présidente de Schneider Electric France, de Vincent Bedouin, PDG de Lacroix Group et de Benoît Tiers, CDO de la SNCF, le PDG d’Orange, Stéphane Richard, a valorisé l’importance de cette nouvelle technologie au service de l’industrie française et de la compétitivité économique.

On fait le point sur ce qu’il faut retenir de cet événement dans notre article de la semaine ! 

 

5G : trois avantages conséquents selon Orange

 

Pendant cet événement, Orange a mis en avant la révolution de la 5G qui comporte pour lui trois avantages conséquents : 

  • Un délai de réponse plus rapide, quasi en temps réel, grâce à une latence qui équivaut à seulement 1 milliseconde.
  • Un débit plus important
  • La capacité à généraliser sa connexion à de nombreux objets connectés dans un seul et même lieu 

Les intervenants ont également mentionné une meilleure permanence de la connectivité.

La 5G « n’est pas qu’une affaire de vitesse ou de connectivité. Non, c’est plutôt et avant tout un levier de changement des business models, de conversion de l’économie au digital en temps réel », a renchéri Helmut Reisinger, président d’Orange Business Services. 

 

 

Une nouvelle révolution industrielle grâce à la 5G ?

 

Cette conférence ne s’orientait pas vers de nouvelles annonces, mais se concentrait plutôt sur la manière dont la 5G allait révolutionner la technologie et les secteurs de l’industrie, des transports et de l’énergie. 

Il s’agissait là de l’occasion pour le groupe d’exposer ses annonces de partenariats avec les entreprises présentes afin de réaliser plusieurs expérimentations permettant à ces entreprises de voir les atouts que la 5G pourrait leur apporter, et à Orange de s’imposer en tant que Leader du marché. 

La secrétaire d’Etat française à l’Économie à profiter de cette conférence pour appuyer sur un point essentiel pour elle : « Il y a un enjeu de mobilisation des industriels. La 5G ne va tomber tout cuite dans leur bec. Il est important de commencer à expérimenter ». 

Et ce, en particulier en France, alors que « dans d’autres pays industriels européens, il y a peut-être aujourd’hui plus d’intérêt à le faire. Je pense notamment à l’Allemagne ». 

 

 

Un saut technologique

 

« La 5G ne sera pas simplement une nouvelle étape dans les usages mobiles. C’est un saut technologique qui annonce une véritable transformation des business models pour toutes les entreprises, dans tous les secteurs d’activités. Pour profiter de ses opportunités, les entreprises doivent anticiper sans attendre leurs cas d’application, et nous, opérateurs, devons être pleinement mobilisés pour les accompagner et développer les solutions qui répondront à leurs besoins. L’histoire de la 5G doit s’écrire ensemble. Plus largement, nous devons mettre tout en œuvre pour que la France devienne l’un des pays leaders de la 5G. Ce futur réseau est l’opportunité d’unir et de consolider toutes nos ressources, nos savoir-faire, nos industries de pointes, notre French Tech et nos talents au service de notre pays », a annoncé Stéphane Richard, Président-Directeur Général du groupe Orange. 

Ce dernier a également précisé que la 5G sera plus économe, plus exemplaire en termes d’empreinte carbone et permettra de réduire les ondes subies et qui préoccupent de plus en plus les utilisateurs.

 

 

La 5G dans l’Industrie française

 

Pour que l’industrie française augmente sa compétitivité et son écosystème, il est important que les entreprises s’impliquent dans l’arrivée de ce nouveau réseau. 

« Actuellement, la pénétration numérique dans les entreprises est à 20% de ce qu’elle devrait être », précise Philippe Varin. « Il faut un déploiement massif de la 5G sur les 136 territoires d’industrie, et numériser d’ici à deux ans 10 000 de nos 25 000 entreprises ».

Dans le secteur de l’industrie, l’arrivée de la 5G pourrait permettre de mettre à jour de nombreux logiciels et ainsi de piloter plus facilement des machines grâce à de nouveaux robots plus performants avec ce nouveau réseau par exemple. 

Dès la fin 2019, Schneider Electric et Orange réaliseront une première expérimentation sur l’Usine du Vaudreuil de Schneider Electric afin de mesurer l’impact et les avantages que la 5G pourrait apporter notamment dans l’utilisation de solutions de réalité augmentée en temps réel utilisées pour certaines tâches par les techniciens de maintenance. 

On va avoir un gain de temps pour connecter les objets et transférer les données, allié à la flexibilité d’un réseau sans fil, sans avoir de limite de distance comme avec le Wi-Fi“, développe Christel Heydemann, présidente de Schneider Electric France. “Grâce au faible temps de latence garanti par la 5G, chaque robot, drone, capteur, et système informatique connecté au réseau d’une usine pourra communiquer rapidement et facilement ». 

Orange a également décidé de signer un partenariat avec le groupe Lacroix, afin d’explorer les possibilités que pourraient apporter la 5G au sein du projet d’usine du futur « Symbiose » de Lacroix Group. Des tests seront menés sur les cas d’usage de la 5G avec Orange, comme la mise en place d’un réseau inodore pour tester la connectivité ambiante sur le campus industriel, mais également l’optimisation de la chaine de production grâce à des véhicules automatiques et autres véhicules autonomes connectés en 5G. 

Avec sa latence beaucoup plus courte, la 5G apportera un débit supérieur d’informations et de données aux techniciens, et donc des gains de productivité“, a précisé Vincent Bedouin.

 

 

La 5G dans les transports

 

Autre secteur impacté : les transports. 

Orange a annoncé vouloir, en partenariat avec Renault et Ericsson, expérimenter la 5G au sein de véhicules connectés et notamment sur les véhicules autonomes, c’est-à-dire sans conducteur. En effet, ce genre de véhicule nécessite une connectivité très rapide et performante pour pouvoir répondre à tous les besoins et dangers présents sur la route. 

Les véhicules autonomes sont remplis de capteur. Leur utilisation importante de données entraîne un besoin de connectivité avec une latence minimale, afin de garantir une sécurité maximale“, précise Jean- Philippe Bahuaud, Vice-Président Stratégie de Renault. Plusieurs tests alliant des prototypes de voitures autonomes dotées de le technologie, C-V2X, une solution de communication entre véhicules et entre les véhicules et les infrastructures, et de la 5G sont actuellement en cours d’élaboration. 

Concernant le secteur des transports, et notamment le ferroviaire, Orange travaille également avec la SNCF et Nokia pour implanter la 5G dans différentes gares et en faire des hubs de connexion. Le groupe prévoit pour 2020 d’offrir un service de téléchargement rapide de contenus vidéo HD grâce à la 5G aux usagers de la gare de Rennes. 

De cette manière, Orange pourra tester les capacités de son service et réparer les potentiels problèmes de connexion ou de téléchargement rencontrés par les usagers de cette gare avant d’étendre les tests à d’autres gares et à des essais professionnels. Un bon moyen de voir comment fonctionne l’utilisation grand public de cette nouvelle technologie. 

La 5G pourrait également, à long terme, avoir un rôle dans la gestion des trains. “Elle permettra de calculer l’espacement optimal entre chaque train, et donc d’augmenter leur nombre sur les voies“, selon Benoît Tiers, Directeur général Digital & Systèmes d’Information de la SNCF. 

Mais pour voir ces avancées technologiques, il faudra encore patienter plusieurs années. 

Toujours dans le secteur des transports ferroviaires, Orange collabore avec la RATP, pour tester la 5G sur le réseau des transports collectifs autonomes et connectés en Ile-de-France en 2019. 

Lors de cette conférence on apprend également que le coréen Samsung Electronics pourrait faire partie des fournisseurs d’Orange lors du déploiement de son réseau 5G. 

En effet, Orange, qui travaille principalement aujourd’hui avec les européens Nokia et Ericsson, réalise de nombreux tests dans différents pays pour voir si l’équipementier télécom Samsung pourrait être son premier choix. 

« On compte beaucoup sur Samsung parce que, comme tous les opérateurs, nous avons intérêt à ce que l’industrie des équipements soit suffisamment diverse pour qu’il n’y ait pas de dépendance qui se crée par rapport à l’un ou l’autre», a expliqué Stéphane Richard. « Samsung évidemment fait partie des candidats très crédibles pour être un grand fournisseur en 5G d’Orange, a-t-il admis. 

Malgré ces annonces d’avancer main dans la main avec ces entreprises partenaires, de nombreuses questions demeurent. Le développement commercial de ce nouveau réseau est estimé par le patron d’Orange à 2021-2022, alors que la secrétaire d’État française à l’Économie vise plutôt 2022-2023. 

Communiqué Orange : https://www.orange-business.com/sites/default/files/cp-keynote-5g-vdef.pdf

 

 

Rejoignez-nou

Vos études touchent à leurs fins ou vous êtes à la recherche de nouveaux défis ? Alors rejoignez Adentis dès aujourd’hui en cliquant sur le lien ci-dessous :

>> Je veux rejoindre Adentis <<