6 utilisations de l’Intelligence Artificielle au service de la lutte contre le Covid-19

Temps de lecture : 4 minutes

 

Dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, les initiatives fleurissent en grand nombre et de toutes parts. Que ce soit pour aider le personnel soignant, pour prédire la propagation du virus ou pour tenter de trouver un vaccin contre le Coronavirus, les chercheurs, les gouvernements, redoublent d’efforts.

Il faut aussi citer les entreprises, qui collaborent au maximum avec les universitaires et les soignants pour tenter d’éradiquer, ensemble, cette pandémie.

L’Intelligence Artificielle n’est pas en reste : voici six exemples de son utilisation contre le Covid-19 dans notre article de la semaine.

 

 

#1 L’IA pour prédire la propagation du virus

 

Plus le virus est détecté tôt, mieux il peut être contenu car il évite alors la création de nouveaux foyers (les fameux “clusters”).

C’est sur ce modèle que se base l’IA de BlueDot, une entreprise canadienne, qui, grâce à une multitude de sources d’informations, a mis au point une IA pour prédire des épidémies comme celle du Covid-19.
L’IA avait d’ailleurs alerté sur ce virus avant le 9 janvier 2020, lorsque l’OMS reconnaissait le début de la pandémie.

L’IA fonctionne grâce à un algorithme capable de scruter tous les bulletins d’informations sanitaires disponibles sur Internet, dans 65 langues. Elle détecte ainsi les zones les plus touchées et peut prédire la propagation. 

« Ce que nous avons fait, c’est utiliser le traitement du langage naturel et le machine learning pour entraîner ce moteur à repérer les épidémies naissantes. Notre modèle est capable de faire la différence entre une épidémie d’anthrax qui démarre en Mongolie ou un concert du groupe de heavy metal Anthrax », indique Kamran Khan, fondateur et directeur général de BlueDot.

 

 

#2 L’IA pour aider à diagnostiquer le virus

 

Crédit : infervision

Citons aussi la société chinoise Infervision : elle a développé une solution permettant de détecter les signes du Covid-19 à partir de scanners thoraciques.
L’algorithme serait alors en mesure de distinguer les signes d’une pneumonie, pathologie liée au Covid-19. 

Avantages : la rapidité de détection, et donc de prise en charge du patient, l’élimination des cas non-infectés ainsi que la priorisation de prise en charge.
Encore en période de tests, le logiciel attend l’approbation officiel de la NMPA, l’autorité chinoise en charge de la régulation des médicaments.

Début février, l’institut de recherche et d’innovation DAMO Academy (groupe Alibaba), a aussi développé une IA permettant de diagnostiquer le Covid-19 en 20 secondes, avec une précision atteignant 96%.
Selon lui, l’IA identifierait le virus grâce à un procédé de tomodensitométrie de la poitrine, qui produit en moyenne entre 300 et 400 scanners thoraciques par patient. Une grande quantité d’informations à étudier, que l’IA peut analyser en moins de 30 secondes contre 5 à 15 minutes pour un médecin. L’algorithme a été entraîné avec les données de plus de 5 000 cas de coronavirus.

Si le dispositif s’avère efficace, il devrait être distribué dans une centaine d’hôpitaux des provinces du Hubei, de Guangdong et d’Anhui.

La société développe également des outils complémentaires comme “Alipay Health Code”, disponible via Alipay. Ce système attribue un QR Code de couleur en fonction de l’état de contagion de la personne, donnant ainsi les consignes à respecter.

 

 

À (re)lire : Robots désinfectants, robots livreurs, robots policiers… La robotique à l’heure du Covid-19

 

 

#3 L’IA pour aider à gérer les remboursements des soins

Bien que le personnel soignant, en première ligne, soit le plus touché, le système médical au complet  reste surchargé.
C’est notamment le cas des services administratifs, en charge des remboursements de soins de milliers de personnes.

Pour les aider, Ant Financial, l’opérateur d’Alipay (filiale d’Alibaba), propose une plateforme qui permet de réduire la charge du personnel hospitalier et des services administratifs en accélérant le traitement des demandes de remboursements. De plus, grâce à elle, les contacts entre les patients sont évités.

 

 

 

#4 L’IA pour aider à mettre au point des traitements

DeepMind (Google), avait présenté son outil d’IA AlphaFold en janvier. Il a été entrainé́ grâce au Deep Learning et capable de modéliser en 3D les protéines.
La société travaille en ce moment sur la structure de protéines du Sars-Cov-2, via le séquençage de son génome réalisé par des chercheurs chinois. 

Crédit : DeepMind (Google)

L’ensemble des résultats est disponible en téléchargement en licence libre Creative Commons ICI
Ces résultats peuvent aider les chercheurs à comprendre le fonctionnement de virus, facilitant la recherche d’un vaccin ou autres traitements.

BenevolentAI est une société de recherche en médicaments basée à Londres. Elle travaille sur un projet de systèmes dopés à l’IA capables de construire des médicaments adaptés.
BenevolenAI a été entrainée et a pu recueillir des informations de nombreux livres scientifiques et de recherches biomédicales pour tenter d’établir des liens entre les propriétés génétiques et biologiques des maladies et la composition et l’action des médicaments.

« En raison de la quantité de données produites sur le Covid-19 et de notre capacité à lire par machine de grandes quantités de documents à l’échelle, nous avons pu adapter [le graphique des connaissances] afin de prendre en compte les types de concepts qui sont plus importants en biologie, ainsi que les dernières informations sur le Covid-19 lui-même », explique Olly Oechsle, ingénieur logiciel en chef chez BenevolentAI. 

 

 

À (re)lire : [Covid-19] Des boîtiers et bracelets connectés au service de la distanciation sociale.

 


#5 La transmission d’informations sans contact grâce au Chatbots.

Distanciation sociale oblige, les chatbots ont été durant cette période de confinement, et sont encore aujourd’hui, un outil efficace pour communiquer en toute sécurité.

Au sein des entreprises, de nombreux chatbots ont été mis en place pour répondre aux questions les plus courantes des employés, mais aussi pour informer et guider les collaborateurs sur les mesures d’hygiène et de sécurité à mettre en place.

Pour lutter contre les fakes news fortement répandues, Facebook a mis en place des chatbots sur WhatsApp et sur Messenger. Ce chatbot permet de continuer à garder ses utilisateurs informés dans de bonnes conditions, et de relayer les informations justes.

WeChat a été déployé plus largement par Tencent pour les services de consultation médicale en ligne.

Le chatbot Covid-Bot, présenté par François Falal-Sechet, CTO de la société Clevy a été également créé, avec comme principal contenu les informations et recommandations officielles de l’OMS et des autorités de santé françaises.

 

 

 

#6 Des “super-ordinateurs” pour trouver un vaccin

Pour accélérer la découverte d’un vaccin, plusieurs grandes entreprises comme Tencent, Huawei ou encore DiDi sont mises à contribution.
Pour profiter de leurs ressources informatiques, stockées dans le cloud, de « super-odinateurs » sont utilisés pour tenter de trouver un vaccin.
Grâce à eux, la vitesse de calcul et de modélisation de solutions est nettement plus élevée qu’avec un traitement informatique standard.
Les chercheurs verraient leurs recherches facilitées pour développer un remède grâce aux millions d’informations traitées par ces super-ordinateurs, ce qui mettrait beaucoup trop de temps en recherche humaine.

 

 

L’IA est plus que jamais présente et sur différents fronts dans la lutte contre le Covid-19.

L’apparition de nombreux robots ces dernières semaines, certains reconditionnés pour l’occasion, d’autres créés ; a permis d’aider dans l’accomplissement de différentes tâches. C’est le cas de la stérilisation de pièces dans les hôpitaux, l’apport de nourriture aux patients, ou encore la prise de température.

 

 

 

Rejoignez-nou

Vos études touchent à leurs fins ou vous êtes à la recherche de nouveaux défis ? Alors rejoignez Adentis dès aujourd’hui en cliquant sur le lien ci-dessous :

>> Je veux rejoindre Adentis <<