eCall : un système d’appel d’urgence embarqué obligatoire dans les nouveaux véhicules dès le 1er avril 2018 !

L’Union Européenne souhaite aller encore plus loin quant aux équipements de sécurité obligatoires dans nos véhicules.

En effet, après la ceinture de sécurité (obligatoire depuis 1973 à l’avant et 1990 à l’arrière), l’ABS (2003) ou encore les Airbags, les nouveaux modèles de véhicules devront, à partir du 1er avril 2018, embarquer de série un système d’appel d’urgence visant à accélérer l’assistance et la prise en charge des secours suite à un accident.

eCall : un bouton d’appel d’urgence géolocalisé dans chaque voiture !

 

Application directe d’une directive européenne datant de 2015, l’eCall (« Emergency Call » ou « Appel d’urgence » en français) prendra place dans tous les nouveaux modèles de véhicule à partir du 1er avril prochain.

Il s’agit d’un boîtier GPS intégrant une carte SIM et qui peut être déclenché soit :

  • à distance par le conducteur via un bouton SOS situé dans l’habitacle,
  • automatiquement après le déclenchement des airbags du véhicule suite à un choc.

Dès son déclenchement, eCall transmet automatiquement, grâce à son GPS, la position géographique exacte du véhicule en difficulté, le sens de circulation ou encore le type de véhicule concerné.

 

Une plateforme totalement informatisée réceptionne tous les signaux émis par eCall, distingue automatiquement les alertes manuelles (conducteur) ou automatiques (déclenchement des airbags) puis transfère ces informations aux groupes d’assistance, le tout avec un délai de traitement du transfert de l’appel vers les secours fixé à 75 secondes maximum.

Des opérateurs prennent ensuite le relai, contactent les automobilistes et redistribuent les appels vers les services concernés, que ce soit les pompiers, le SAMU, la police, ou encore les dépanneurs et remorqueurs.

 

Soucre : Le Parisien

 

 

L’eCall en France

 

En France, l’ensemble des appels seront automatiquement transférés vers la plateforme eCall 112, un numéro européen d’urgence qui a été mis en place par le SNSA (Syndicat National des Sociétés d’Assistance) à qui le gouvernement français a confié la mise en œuvre de ce nouveau service dès le 1er avril 2018, en remplacement du SDIS (Service départemental d’incendie et de secours) qui gérait pour le moment les quelques 2% du parc automobile intégrant déjà cette technologie.

 

 

Quelles conséquences pour les constructeurs et les automobilistes ?

 

Pour les constructeurs automobiles :

 

Les constructeurs automobiles auront donc, à partir de la semaine prochaine, l’obligation d’intégrer la technologie “eCall” de série dans tout leurs nouveaux modèles de voiture.

Nicolas Gusdorf, président du SNSA, précise que « une Peugeot 208 produite après avril 2018 ne devra pas obligatoirement être équipée de la technologie eCall ».

En effet, seuls les modèles de voiture qui ne sont pas encore commercialisés sont concernés par cette directive.

 

Pour les automobilistes :

Cette nouvelle technologie permettra de répondre à la disparition massive des bornes d’appels d’urgence le long des routes. En effet, il reste désormais moins de 3.000 bornes fonctionnelles aujourd’hui dans toute la France (contre encore 7000 en 2011).

De plus, l’eCall permettra de garantir un meilleur traitement grâce aux informations plus précises, transmises par le boitier GPS que les informations données en général par téléphone dans un état de panique ou de stress de l’automobiliste.

Calculé à une centaine d’euros par véhicule, le coût de l’eCall pourra être répercuté directement dans le prix d’achat des nouveaux véhicules.

 

2500 vies sauvées chaque année en Europe !

 

Avec cette nouvelle mesure, l’Union Européenne estime que près de 2500 vies pourraient être sauvées chaque année sur nos routes.