Harbour Air : 1er vol commercial réussi d’un avion 100% électrique 

 

La compagnie d’hydravions canadienne Harbour Air vient de réaliser le vol inaugural du premier avion 100% électrique.

Destiné à des fins commerciales et limité pour le moment aux courts trajets, ce premier vol, accompli avec succès, est une première mondiale.

On revient pour vous sur cet exploit dans notre article de la semaine.

Une première mondiale !

Crédit : Harbour Air on Facebook.

 

 

Le vol d’inauguration a eu lieu le 10 décembre dernier sur le fleuve Fraser, dans l’enceinte du terminal d’Harbour Air Seaplanes à Richmond, au Canada (terminal sud de l’aéroport de Vancouver).

Pour cet événement, la compagnie a choisi un hydravion de Havilland Beaver DHC-2, qui date de 62 ans, et qui a été équipé d’un moteur électrique doté d’un système de propulsion de 750 chevaux.

Pour l’occasion, c’est le fondateur et PDG d’Harbour Air lui-même, Greg McDougall, qui a pris les commandes de l’avion.

« Pour moi, ce vol était comme piloter un Beaver, mais c’était un Beaver sous stéroïdes électriques. », s’amuse-t-il.

Assez succinct, ce vol d’inauguration de l’hydravion a duré une quinzaine de minutes et l’avion a couvert une distance d’environ 16 kilomètres.

La compagnie assure que ses batteries lithium-ion, alimentant le moteur, peuvent tenir sur de plus longues distances.
Celles installées actuellement sur l’appareil possèdent une autonomie de 160 km.

Côté capacité, l’hydravion peut accueillir jusqu’à six passagers, une taille adaptée aux vols rapides.

« Si des gens acceptent de mettre une heure pour aller à leur travail, pourquoi ne pas prendre un avion et y aller en 15 minutes ? », interroge Roei Ganzarski.

 

 

 

Encore du chemin à parcourir pour des vols plus longs…

 

me si l’autonomie actuelle est bien suffisante pour des vols courts, certaines entreprises ont besoin, dans le cadre des vols commerciaux, d’une capacité plus importante, et donc de batteries plus puissantes, pour réaliser de plus longues distances.

Pour cela, il faudra encore s’armer de patience afin qu’une révolution s’opère et que les technologies évoluent. Toutefois, la solution proposée par Harbour Air reste un très bon point de départ.

Pour mener à bien ce projet, la compagnie aérienne a signé un partenariat avec la société australienne MagniX, fabricant de moteurs électriques pour les avions électriques.
Cette société est notamment à l’origine du moteur magni500, un système de propulsion moderne, dévoilé en exclusivité lors du dernier salon du Bourget qui s’est tenu en juin 2019.

« En décembre 1903, les frères Wright ont inauguré une nouvelle ère du transport, l’ère de l’aviation, avec le premier vol d’un avion motorisé. Aujourd’hui, 116 ans plus tard, avec le premier vol d’un avion commercial entièrement électrique, nous avons inauguré l’ère de l’aviation électrique », a précisé fièrement Roei Ganzarski, le PDG de magniX.

« Cela prouve que l’aviation commerciale sous forme « tout électrique » peut fonctionner. », a-t-il poursuivi.

 

L’aviation électrique : plus économe et plus respectueuse de l’environnement

 

Le développement et la généralisation de l’électrique dans l’aérien présentent de nombreux avantages pour les compagnies aériennes :

Réaliser des économies : grâce à l’absence des coûts de carburant ainsi qu’à la réduction des coûts de maintenance et l’immobilisation de l’appareil.

Préserver la planète : le passage à l’électrique permettrait aussi et surtout de préserver la planète grâce à des vols sans émission de C02.

En effet, le secteur aérien est de plus en plus montré du doigt pour son impact environnemental.
Selon des données publiées par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) et de l’enquête nationale sur les transports et les déplacements, un kilomètre en avion serait 45 fois plus polluant qu’un kilomètre dans un train à grande vitesse !

Pour faire évoluer ces chiffres, et pour mettre un terme à l’émergence de la « honte de voler » qui prend de plus en plus d’ampleur, les compagnies aériennes n’ont pas d’autreschoix que de trouver de nouvelles solutions environnementales.

Avec cette solution électrique proposée par Harbour Air, le secteur de l’aérien pourrait se métamorphoser et retrouver un nouvel engouement.

Autre avantage du passage à l’électrique : les nuisances sonores. Si les avions équipés d’un moteur thermique restent aujourd’hui encore très bruyants, malgré les progrès récents de plusieurs constructeurs comme Airbus, les avions électriques sont quant à eux bien plus silencieux et réduisent donc considérablement les nuisances sonores.

Harbour Air entend équiper l’ensemble de sa flotte à partir de 2022

Crédit : Harbour Air

 

Avec ce premier essai réussi, Harbour Air et magniX ont débuté un processus de certification pour le magni500.
Ce vol était la première étape du processus de certification pour homologuer l’avion pour des vols commerciaux réguliers.

Une fois la certification obtenue, la compagnie souhaite électriser l’ensemble de sa flotte avec ce propulseur électrique à partir de 2022, soit 40 appareils.

Si elle atteint cet objectif, elle deviendra la première compagnie aérienne entièrement électrique au monde.

L’ère de l’électrique est loin d’intéresser seulement Harbour Air.
En effet, d’autres tests sont également en cours, comme c’est le cas avec le partenariat entre la NASA et General Electrics qui travaillent sur la création d’un prototype d’avion électrique capable d’accueillir plus de passagers sur un trajet plus long.

 

 

Rejoignez-nou

Vos études touchent à leurs fins ou vous êtes à la recherche de nouveaux défis ? Alors rejoignez Adentis dès aujourd’hui en cliquant sur le lien ci-dessous :

>> Je veux rejoindre Adentis <<