Hyperloop : la construction de la piste d’essai va démarrer à Toulouse !

 

Dans la ville rose, la construction de la piste d’essai de l’Hyperloop est sur le point de débuter !
En effet, Toulouse a été choisie l’année dernière par la société américaine HTT (Hyperloop Transportation Technologies) pour abriter son centre R&D (Recherche & Développement) en Europe.

Dans un communiqué publié il y a deux semaines, HTT vient d’annoncer officiellement l’arrivée, le 12 avril dernier, depuis l’Espagne, des premiers tubes qui serviront à construire la première piste d’essai qui devrait être opérationnelle d’ici la fin de l’année.

Retour sur ce train du futur et debrief des prochaines étapes dans notre article du jour !

 

 

Hyperloop : le train du futur prend forme !

 

Imaginé par l’entrepreneur à succès Elon Musk (Tesla, Space X, PayPal), l’Hyperloop est un tout nouveau genre de concept de transport (personnes et marchandises) à très haute vitesse (1200 km/h prévu à terme) dans des capsules pressurisées évoluant elles-mêmes au sein d’immense tubes à basse pression.

Pour rappel, le TGV et le Maglev (train japonais à sustentions magnétiques) plafonnent tous deux autour de « seulement » 600km/h.

Un projet donc qui, s’il est mené à bien, permettrait à terme de pouvoir réduire considérablement les temps de trajet en train pour relier par exemple Paris à Toulouse ou Marseille en seulement 40 minutes.

 

 

 

 

Ce tout nouveau système de train est d’ailleurs à l’étude dans deux autres entreprises Hyperloop one (dans laquelle a investi la SNCF) et Transpod Hyperloop.

Par ailleurs, Hyperloop one a déjà réalisé deux tests dont les derniers résultats permettaient d’atteindre les 386km/h.

En revanche, c’est bel et bien en France, et plus précisément sur l’ancienne base militaire aérienne de Francazal près de Toulouse que les travaux pour créer une première piste d’essai à taille réelle vont commencer.

 

 

Une première piste d’essai de 320 m d’ici la fin de l’année !

 

Pour la première phase de test du projet d’Hyperloop, HTT a décidé de créer une piste d’essai de 320m de long constituée d’un système fermé de plusieurs tubes.

C’est justement le premier convoi transportant ces tubes qui est arrivé il y a deux semaines à Toulouse.

Ces tubes d’acier, d’une longueur de 40m pour un diamètre de 4m pèsent chacun près de 65 tonnes.
Leur diamètre a par ailleurs été optimisé pour s’adapter et convenir aussi bien au transport de fret qu’au transport de personne.

 

 

 

 

Cette première piste d’essai permettra à HTT de réduire son « retard » sur Hyperloop One comme l’explique l’un de ses responsables : « Cette première piste de 300 mètres est temporaire, elle doit nous permettre de démarrer immédiatement les essais dans le cadre de nos projets de recherche et développement. ».

Le reste de ces tubes hors-normes arrivera sur le site dans les prochaines semaines depuis l’Espagne.

C’est également en Espagne que les capsules destinées aux passagers sont créées par la société Carbures (partenaire industriel de Boeing et Airbus). Elles feront 30 mètres de long, 2,7 mètres de diamètre, pèseront 2 tonnes et devraient être livrées à Toulouse cet été.

 

 

 

 

Une seconde piste d’essai grandeur nature dès 2019 !

 

Mais ce n’est pas tout, outre cette première piste d’essai, HTT entend bien achever d’ici 2019 la construction d’une seconde ligne d’essai grandeur nature.

En effet, cette seconde piste s’étalera sur près d’un kilomètre ET sera surélevée sur des pylônes d’un peu moins de 6 mètres.