OneWeb : lancement réussi des premiers satellites censés connecter toute la planète à Internet !

 

Offrir un accès à internet bon marché à l’ensemble de la planète, voilà l’objectif de plusieurs entreprises depuis quelques années.

Et pour cause, à peine plus d’une personne sur deux dispose aujourd’hui d’un accès à internet dans le monde, soit 4,12* milliards d’internautes  (54% de la population mondiale).
En France, 88% de la population (57,29** millions de personnes) est connectée à internet.

Alors que certains projets, à l’image de Google Loon, penchent pour des ballons stratosphériques à basse altitude (20 km) pour connecter les zones géographiques reculées, OneWeb Satellites a quant à elle prévu de lancer une constellation de près de 650 mini-satellites.

L’entreprise, cofondée par OneWeb et par Airbus Defence & Space a d’ailleurs, le 27 février dernier, fait un sacré pas en avant, avec le lancement réussi des 6 premiers satellites.

Onfait le point pour vous dans notre article de la semaine.

*Chiffre juillet 2018 (Source)
**Chiffre janvier 2018 (Source)

 

 

Internet accessible depuis n’importe quelle partie du globe !

 

Crédit : Airbus.com

 

C’est l’objectif que s’est fixé l’Américain Greg Wyler, l’ancien fondateur d’O3b Networks (opérateur américain de satellites de télécommunications), en initiant le projet de constellation OneWeb.

Il s’est ensuite associé à Airbus Defence & Space créant ainsi la co-entreprise OneWeb Satellites.

À terme, la constellation devrait être composée de près de 650 mini-satellites, de la taille d’un grand réfrigérateur, pesant près de 150 kg chacun et positionnés en basse orbite, entre 1000 et 1200 km au dessus de l’atmosphère terrestre.

 

 

Crédit : Airbus.com

 

Ces satellites « low cost » (moins de 1 million de dollars par unité) sont tous identiques et ont été simplifiés au maximum afin de pouvoir être produits rapidement en série.

Les premiers satellites ont été produits par OneWeb Satellites en France, à Toulouse, sur l’un des sites européens d’Airbus.

 

 

Les premiers satellites opérationnels du projet OneWeb, sur le site Airbus à Toulouse – Crédit : Airbus Defence & Space / OneWeb Satellites.

 

Les suivants devraient en revanche être produits en série aux USA.

Côté financement, les deux milliards levés lors de la fondation du projet proviennent principalement de l’entreprise japonaise Softbank, de Virgin Group, de Coca-Cola Group, d’Airbus ou encore de Qualcomm.

 

 

Lancement réussi pour les 6 premiers mini-satellites !

 

« Après près de 7 ans, tous les systèmes sont « go » pour lancer le 19 février les premiers satellites haut débit produits en série du monde. Cela marque une nouvelle ère pour l’espace et constitue un premier pas concret vers la réduction de la fracture numérique pour tous les habitants des régions isolées et rurales du monde »,a déclaré Greg Wyler le 17 janvier 2019 sur son compte Twitter.

Après plusieurs reports, notamment pour effectuer les ultimes vérifications sur le lanceur russe Soyouz, le lancement a été réalisé avec succès dans la nuit du 27 au 28 février dernier, à 22h37 heure de Paris précisément.

 

https://twitter.com/Numerama/status/1101074533509849088?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1101074533509849088&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.numerama.com%2Fsciences%2F467527-les-satellites-oneweb-connecteront-le-monde-entier-a-internet-un-lancement-arianespace-a-suivre-ce-soir.html

 

C’est Arianespace, sélectionné par OneWeb en 2015, qui a réussi avec brio ce premier lancement depuis sa base de Kourou en Guyane, à l’aide d’un lanceur Soyouz ST-B et d’un étage de fusée Fregat MT, tous deux de conception russe.

Après un vol de près d’1h30, et une fois la bonne altitude atteinte, la séparation des satellites s’est déroulée avec succès en deux temps, avec la libération de deux premiers satellites, puis des quatre autres quelques minutes plus tard.

 

Premier lancement d’une longue série & jackpot pour Arianespace !

 

Premier lancement réussi mais surtout méga jackpot pour Arianespace.

En effet, la société européenne va s’occuper de 20 autres lancements pour le compte de OneWeb, le tout à un rythme jamais vu, puisque l’ensemble de ces lancements devrait avoir lieu d’icià 2020.

Les lancements, dont certains embarqueront jusqu’à 36 satellites à la fois, sont prévus depuis trois endroits différents :

  • Kourou, en Gyane.
  • Baïkonour, au Kazakhstan.
  • Vostotchny, en Russie.

Pour compléter la constellation, d’autres lancements ont été confiés à d’autres sociétés, comme Virgin Orbit ou encore Blue Origin, le groupe spatial de Jeff Bezos, patron d’Amazon.

 

 

Une couverture mondiale d’ici 2021

 

“Nous allons connecter un grand nombre de personnes qui n’ont aucun accès internet actuellement. Nous allons commencer par nous concentrer sur la connexion des écoles, des bateaux, des avions, avant de connecter les vastes étendues de la planète sur lesquelles installer la fibre n’aurait aucun sens.” A expliqué Adrian Steckel, DG de OneWeb, lors d’une interview à BBC News.

Selon OneWeb, la constellation permettra d’offrir une connectivité planétaire, que ce soit en 3G, 4G, 5G ou en WiFi, aussi bien sur terre, sur mer, que dans les airs, grâce à des relais adaptés.

La start-up espère atteindre l’ouverture de ce service dès 2020, avec une couverture totale opérationnelle en 2021

 

Vous pouvez revivre la mission complète grâce à la vidéo d’Arianespace ci-dessous.
Nb : on vous conseille de démarrer la vidéo à partir du lancement, soit à 46 minutes :

 

 

 

Rejoignez-nou

Vos études touchent à leurs fins ou vous êtes à la recherche de nouveaux défis ? Alors rejoignez Adentis dès aujourd’hui en cliquant sur le lien ci-dessous :

>> Je veux rejoindre Adentis <<