[Réalité augmentée] La future Mercedes Classe S va intégrer l’affichage tête haute


Temps de lecture : 4 min

 

Le futur est en route !

Alors que la technologie continue de révolutionner le secteur automobile (électrification, projets de véhicules semi-autonomes et autonomes), la lancée se poursuit ! 

Durement touché par la crise du Covid-19, le secteur entend bien amorcer sa relance. Pour y parvenir, ses grands acteurs ne manquent pas d’innovations, comme en témoigne l’État qui va soutenir 27 projets innovants de R&D.

Dernier exemple de ce que l’automobile du futur nous réserve : la Réalité Augmentée (AR) au service de la conduite.
La nouvelle Mercedes Classe S sera officiellement présentée en septembre 2020. Elle intégrera une technologie de projection d’informations en réalité augmentée dans le champ de vision du conducteur.

On vous dit tout dans notre article de la semaine.

 

 

Une nouvelle aide à la conduite grâce à la Réalité Augmentée (AR)

 

Stationnement automatique, régulateur de vitesse adaptatif, correcteur électronique de trajectoire… Ces dernières années, les systèmes d’aide à la conduite (ADAS :  Advanced driver-assistance systems en anglais) se sont largement répandus à bord de nos voitures.

Mercedes va encore un peu plus loin du côté des ADAS. La marque proposera dans sa future Classe S, l’un des modèles les plus luxueux de sa gamme, l’affichage tête haute en Réalité Augmentée (AR HUD).

Si la présentation complète de la nouvelle Classe S est attendue d’ici l’automne, le constructeur allemand distille déjà quelques informations sur les caractéristiques du véhicule, notamment cette intégration de la AR.

 

 

Mercedes proposait déjà une fonction de Réalité Augmentée pour sa navigation.  Active sur l’écran central du tableau de bord, la cartographie était par exemple partiellement masquée à l’approche d’une intersection. Elle laissait alors place à l’affichage du retour vidéo de la caméra avant. Sur celles-ci étaient calquées les instructions de navigation en AR. 

Cette fois-ci, le constructeur va plus loin avec son système d’affichage tête haute. 

Concrètement, cette nouvelle aide à la conduite utilisera un dispositif de rétroviseurs numériques (développé par Texas Instruments). Celui-ci combine l’utilisation des radars et des capteurs embarqués dans le véhicule.
Cette technologie permettra donc de projeter des informations, comme les flèches de navigation; les avertissements de vitesse ou encore la distance avec les autres véhicules. Le tout directement dans le champ de vision du conducteur et sans qu’il ne doive quitter la route des yeux.

Crédit : Mercedes-Benz

 

D’après le constructeur, cette technologie donnera l’impression au conducteur d’avoir des indications projetées à une dizaine de mètres devant lui. C’est comme si un écran de 196 centimètres de diagonale était superposé au pare-brise avant du véhicule.


“Une impression de profondeur spatiale est créée lorsque les yeux d’un spectateur perçoivent différentes vues en perspective d’un objet dans l’affichage”
, explique le constructeur.

L’affichage tête haute en Réalité Augmentée associe donc instructions et informations “dans l’environnement à l’avant du véhicule, et peut donc contribuer à réduire davantage la distraction”, indique Mercedes.

D’après ces premières informations, Mercedes semble bien être le constructeur automobile le plus avancé sur cette technologie. Cependant, les spécialistes auto attendent de pied ferme le mois de septembre pour la tester en conditions réelles.

Une attention toute particulière sera notamment portée au nombre d’informations affichées. En effet, trop de données dans le champ de vision nuiront forcément à la concentration et donc à la conduite.
En revanche, si le nombre de données affichées est bien maîtrisé, cette technologie devrait améliorer la sécurité au volant. 

Mercedes n’est pas le seul constructeur à s’intéresser de près à la AR.
Volkswagen annonçait déjà en août 2019 que sa nouvelle ID.3 serait dotée d’une technologie similaire.
L’intégration de la AR sera donc la prochaine “mise à jour” de la voiture moderne.

 

// À (re)lire : [Filière automobile] L’Etat va soutenir 27 projets innovants de R&D. 

 

 

 

“MY MBUX” : une interface numérique complète, “colonne vertébrale” de la voiture !

 

La nouvelle Mercedes Classe S – Crédit : Mercedes-Benz

Cet affichage tête haute en AR fait partie intégrante du “MY MBUX” (Mercedes-Benz User Experience).
Lancé en 2018 sur la dernière Mercedes Classe A, le système MBUX est une interface numérique complète qui s’offre une seconde génération avec la Classe S.

Cette interface comprend de nombreuses autres fonctionnalités. Par exemple, l’assistant vocal “Hey Mercedes” (disponible en 27 langues) : nouvelle méthode d’identification combinant la voix, le visage et les empreintes digitales. Hey Mercedes permet d’accéder à plusieurs paramètres : température, réglages du poste de conduite, préférences musicales, éclairage d’ambiance, etc. L’assistant permet aussi de vérifier le processus de paiement numérique.

 

 

Mercedes en a d’ailleurs profité pour détailler les quelques optimisations techniques de MY MBUX : 

  • 320 Go de stockage SSD.
  • 16 Go de mémoire vive.
  • un processeur graphique de 691 Gigaflops (unité de mesure de la vitesse de calcul d’un ordinateur ou d’un processeur).
  • 50% plus puissant que la dernière génération MBUX.
  • les mises à jour à distance (OTA).

 

Mercedes s’inscrit ainsi dans la continuité de la simplication à l’extrême des commandes de bord ambitionnée par les constructeurs. Pour ce faire, les écrans tactiles jouent un rôle important : pour la nouvelle Classe S, l’ensemble d’écrans permet de supprimer jusqu’à 27 boutons de commandes physiques. 

My MBUX va au-delà des affichages et de la commande vocale. C’est devenu l’épine dorsale, ou même le véritable cerveau du véhicule” indique Sajjad Khan, Membre du Directoire de Mercedes-Benz AG.

En savoir plus sur le MBUX.

 

 

En attendant la rentrée, avec la présentation complète et officielle de ce petit bijou technologique, nul doute que l’automobile va poursuivre sa transition numérique à toute vitesse.
A l’image de la nouvelle Classe S, ces innovations seront d’abord disponibles sur des modèles haut-de-gamme. Si elles resteront inaccessibles pour beaucoup dans un premier temps, elles se généraliseront à terme pour le reste des conducteurs. 

Etape supplémentaire vers l’essor des véhicules autonomes et semi-autonomes, cette technologie compte également améliorer la sécurité routière.


// À (re)lire : Les 12 principes de sécurité pour les voitures autonomes selon Intel et 10 grands acteurs de l’industrie automobile. 

 

 

 

Rejoignez-nou

Vos études touchent à leurs fins ou vous êtes à la recherche de nouveaux défis ? Alors rejoignez Adentis dès aujourd’hui en cliquant sur le lien ci-dessous :

>> Je veux rejoindre Adentis <<